Présentation de l'association

Présentation de l'association

Historique de l'association

Les Amis de l’orgue Notre-Dame et le Festival Baroque de Pontoise, 35 années déjà !

logo AONDLe projet d’un nouvel instrument qui restituerait l’orgue initiale dans sa conception du XVIIe siècle mobilise quelques passionnés. Dans ce but, l’association Les Amis de l’Orgue Notre-Dame, est créée en 1986 pour attirer l’attention de tous (élus, publics, institutions…) sur ce projet ambitieux. 

Pour collecter les fonds nécessaires, l’association décide d’organiser des concerts de musique ancienne qui permettront, du moins l’espère-t-on à cette époque, de financer l’opération. L’idée de réunir instruments anciens et formations de haut niveau au cours d’un festival est lancée. Nait ainsi l’Automne musical de Pontoise.

L’église Notre-Dame est au centre de ce festival dont l’architecture, à la charnière du XVIe et du XVIIe siècles, et l’acoustique sont particulièrement adaptées à l’évocation des musiques de la période baroque. Une belle occasion de mettre en valeur, par le concert, le patrimoine architectural et musical !

En novembre 1986, un concert « Bach-Buxtehude » sur instruments baroques, bientôt suivi par « un concert de Noël », amorce l’aventure. L’année suivante le festival a germé : six concerts sont programmés de septembre à décembre.

1988 marque l’arrivée d’une thématique annuelle. Cette année-là, le mois d’octobre est dévolu à la musique baroque anglaise.

1989, le rythme des concerts est trouvé. Le festival se décline chaque semaine de septembre jusqu’à la Toussaint.

1994, une nouvelle étape est franchie. L’Automne musical conquiert de nouveaux territoires : une avant-première à la Fnac Cergy, un concert-rencontre ouvre les festivités. Vauréal et Osny accueillent chacune un concert de musique de chambre. Le Royal-Utopia (Pontoise) programme un Mois du film et de l’époque baroque au cinéma.

1995, le festival prend ses lettres de noblesse. L’Automne musical se transforme en Festival Baroque de Pontoise marquant son ouverture vers les autres arts : danse, théâtre, poésie, cinéma…

1997, pendant plus de 20 ans, sous la conduite de son directeur Patrick Lhotellier qui lui donne un élan décisif, le festival va s’étoffer, s’ouvrir vers de nouveaux registres et s’enraciner sur le territoire de l’agglomération de Cergy-Pontoise. Il va rayonner même au-delà sur le département et poursuivre le développement d’actions d’accompagnement notamment vers les publics jeunes.

2018, l’arrivée de Pascal Bertin à la direction du festival impulse une dynamique renouvelée en proposant une programmation rythmée en deux périodes : le temps fort du festival à l’automne suivi de rendez-vous réguliers jusqu’au début de l’été. De nombreuses actions appuient et prolongent le propos musical autour de la résidence artistique.
Le Festival Baroque de Pontoise assure ainsi une présence permanente tout au long de l’année pour permettre une meilleure irrigation du territoire, proposer une large palette d’actions d’accompagnement et mieux contribuer à satisfaire les attentes du public et de ses partenaires.

Les églises, les théâtres, les lieux patrimoniaux valdoisiens lui ouvrent leurs portes. Aujourd’hui, une trentaine de concerts et spectacles est proposée aux festivaliers et une quinzaine de lieux est associée au Festival.

Toujours fidèle à ses principes d’origine mais sans dogmatisme, le festival avec les ensembles artistiques conduit ainsi la musique à la rencontre des sonorités des XVIIe et XVIIIe siècles et se nourrit de la diversité du répertoire baroque.

De jeunes interprètes ou ensembles, aujourd’hui incontournables de la scène baroque, et d’autres plus confirmés, y dévoilent leurs talents comme Jordi Savall, Philippe Jaroussky, Le Concert Spirituel et Hervé Niquet, Les Talens Lyriques et Christophe Rousset, Le Poème Harmonique et Vincent Dumestre, Pulcinella avec Ophélie Gailard, Cappella Mediterranea avec Leonardo García Alarcón, Ensemble La Fenice et Jean Tubéry….

Projet de restauration de l'orgue

Les conditions de restauration de l’orgue historique ont été définies en partenariat avec l’ancienne Ariam, organisme culture associé au Conseil régional Île-de-France qui coordonnait les actions en direction des orgues.

Les principales dispositions qui doivent encadrer le programme de cette restauration sont les suivantes :

  • S’inscrire dans le buffet d’orgue classé en respectant sa volumétrie ce qui n’avait pas été le cas antérieurement.
  • La partie instrumentale actuelle très dégradée est sans intérêt et doit être complètement reprise.
  • Restituer un instrument des années 1615/1620 tel qu’il devait exister à l’époque sans disposer de réelle documentation technique.

La programmation musicale constitue le point essentiel de tout projet de restauration d’un orgue. L’État, le Département et la Ville s’engageront dans le financement d’un projet après une étude sérieuse des besoins débouchant sur un plan d’utilisation de l’instrument. Ces besoins pourraient être définis autour de trois rôles principaux s’inscrivant dans le respect de la loi de 1905 :

  • Un rôle liturgique inscrit dans le calendrier des offices etdes cérémonies.
  • Un rôle culturel avec une programmation de concerts.
  • Un rôle pédagogique en lien avec les écoles de musique, les conservatoires…

Ce plan d’utilisation de l’orgue est le préalable à toute démarche administrative. Sa crédibilité est essentielle, c’est pourquoi, l’existence d’un événement comme le Festival Baroque de Pontoise renforce la justification de ce projet sur le rôle culturel.

Les actions restant à mener

L’achèvement du programme de travaux sur les couvertures et les façades ne suffit pourtant pas pour assurer que l’orgue historique soit placé dans un environnement favorable. Des travaux importants cette fois-ci à l’intérieur de l’église doivent être également entrepris. Ils porteront sur la remise en état des équipements techniques (chauffage par le sol, éclairage), le nettoyage des voûtes et des parois, la mise en valeur des œuvres (peintures et sculptures).

Dès l’engagement de cette étape de travaux sur l’intérieur de l’église, il sera possible de lancer les études nécessaires à la restitution de l’orgue.  En premier lieu, une étude de définition qui servira ensuite de cadre à l’étude détaillée. Cette étude détaillée sera réalisée après consultation pour choisir un maître d’œuvre. La réalisation des travaux du facteur pourrait s’étaler sur deux à trois ans environ.

En l’État, la Ville de Pontoise, propriétaire des deux églises historiques de la ville est actuellement engagée dans un programme de restauration de la cathédrale Saint-Maclou jusqu’en 2024 environ.

On peut envisager ensuite une mobilisation autour de ce projet et viser par exemple, une date anniversaire pour son achèvement, le quadricentenaire du vœu de Pontoise pouvant représenter cette opportunité car entre l’engagement des études, les travaux d’intérieur puis l’intervention d’un facteur d’orgue, c’est un délai global d’une dizaine d’années qu’il faudra envisager.

En ce qui concerne le financement du projet lui-même, la difficulté réside dans le « portage » de ces deux opérations (rénovation intérieure et restitution de l’orgue) car les apports publics ne pourront pas couvrir tous les besoins en financement. Une opération de mécénat et de parrainage devra donc être constituée et servir de moteur permettant de sensibiliser un maximum de partenaires.

En effet, le financement de cette restauration estimée en première approche à de 500 à 700 K€ pourrait être pris en charge par l’État (25 %), la Région (25% également), le Département (20%). Resterait 30% à la charge de la Ville, des associations et des donateurs.

Il reviendra à l’association avec ses partenaires de lancer cette opération de souscription et de sensibilisation.

Bureaux administratifs : .
Maison des arts
2 rue des Pâtis
95300 PONTOISE

01 34 35 18 71
Plan d'accès

Télécharger la brochure 2021/2022

 

Pour recevoir nos actualités, inscrivez-vous à notre Lettre d'information.
Vos coordonnées ne seront jamais transmises à des tiers.
Please wait
© 2021 Festival Baroque de Pontoise. Tous droits réservés.